Maison la nuit en été
Habitat & Maison

Au secours, j’ai des papillons de nuit dans la maison !

Les papillons de nuit sont généralement inoffensifs mais, dès les beaux jours arrivés, ils peuvent devenir un véritable fléau s’ils pénètrent dans votre maison. En grand nombre, ces petites bêtes a priori sans danger sont capables d’infester votre cuisine et surtout votre garde-manger.

Les ravages que les papillons de nuit peuvent causer dans votre nourriture ou dans votre dressing sont énormes : nourriture à jeter, vêtements troués ou élimés… On parle de mites de grain pour la nourriture, et de mites de vêtements. Il s’agit donc de savoir comment éviter l’invasion de ces papillons, idéalement sans se lancer dans un processus d’extermination qui n’a pas de sens. Lisez la suite pour en savoir plus !

Les papillons de nuit : c’est quoi ?

Papillon de nuit hétérocère

Les papillons de nuit, dont le nom scientifique est Heterocera (hétérocères) regroupent en fait de nombreuses espèces de papillons, qui vivent essentiellement la nuit. A la différence des papillons de jour, les hétérocères sont en forme de triangle : leurs cousins diurnes sont, eux, en forme de trapèzes. Notons aussi que les papillons de nuit arborent des couleurs plus discrètes et sombres que les papillons de jours.

Comme la plupart des papillons, ceux qui vivent la nuit se repèrent et se déplacent en fonction des odeurs. Ce sont leurs grandes antennes qui leur permettent de sentir, et de bénéficier d’un odorat très développé.

4 moyens simples de se débarrasser des papillons de nuit

Découvrez ci-après quatre gestes à respecter pour éviter une invasion d’hétérocères.

Eloigner les papillons de nuit grâce à des plantes odorantes

On vient de le voir : le principal sens et repère des papillons est leur odorat. De fait, ils sont très sensibles aux odeurs fortes et se trouveront vite incommodés par des plantes très odorantes, comme les lavandes.

Pour éloigner les papillons de nuit, une solution très simple et naturelle est donc de planter des lavandes à proximité de votre terrasse ou à vos fenêtres : elles repousseront naturellement ces insectes. Si vous n’avez pas la possibilité de planter des lavandes, des clous de girofle ou de l’huile essentielle de menthe poivrée peuvent également faire l’affaire. Des copeaux de bois de cèdre sont également efficaces.

La lumière, première source d’attraction

Ampoule jaune papillon

Les papillons de nuit sont avant tout attirés par la lumière qui provient de l’intérieur et/ou de vos lampes extérieures. Il est donc plus que conseillé, pour éviter de les attirer à l’intérieur, d’éteindre vos luminaires ou tout simplement de fermer vos portes et fenêtres.

Autre solution plus pratique (vivre enfermé l’été, ou vivre dans le noir, quel enfer !) est de remplacer vos ampoules blanches par des ampoules jaunes, qui projettent une lumière moins vive, ce qui réduit l’attraction des papillons.

La fumée pour éloigner les papillons de nuit

Si la lumière les attire, les papillons fuient généralement face à la chaleur et surtout face à la fumée produite par un feu de bois. Il existe d’ailleurs des torches spécialement pensées pour éloigner les insectes estivaux, notamment les moustiques.

Sachez que ces dispositifs sont donc généralement efficaces face aux papillons de nuit mais attention : lisez bien la composition de ces torches et évitez autant que possibles les produits chimiques qui peuvent vite faire de votre soirée une étuve nauséabonde et nocive pour la santé de tous !

Attention aux points humides

On le sait : les insectes sont attirés par les points d’eau et ceux-ci peuvent donc contribuer à l’invasion de votre maison. Les moustiques se plaisent notamment dans les eaux stagnantes, où ils peuvent se reproduire aisément. Pour les papillons de nuit, la reproduction idéale se fera dans les mailles de vos vêtements (ce sont les larves des mites qui mangent le tissu !) mais les papillons seront naturellement attirés par les points d’eau.

Dernier conseil donc : évitez autant que possible de laisser des eaux stagnantes à proximité de votre logis. Pensez notamment aux soucoupes de vos plantes, aux flaques d’eau ou encore aux écoulements naturels depuis vos chéneaux. Mieux vaut évacuer ou drainer cette eau pour éviter une invasion néfaste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *