Jardin & Piscine

Taille sévère d’un olivier : mon arbre va-t-il repousser ?

Une taille sévère d’un arbre correspond à une taille de restructuration, qui a pour but de redonner une certaine allure à votre arbre mais aussi à le débarrasser de ses branches abîmées ou malades. Même si elle répond généralement à une envie de “faire du bien” à votre arbre, la taille sévère n’est cependant pas sans risque pour ce dernier.

En matière d’olivier, la taille sévère peut en effet occasionner une accélération de la détérioration de votre arbre, et mener à sa mort. Retour donc sur cette technique et sur les bons gestes à avoir en matière de taille sévère d’un olivier.

Pourquoi opter pour une taille sévère d’un olivier ?

Les oliviers sont des arbres relativement fragiles, notamment lorsqu’ils sont jeunes et/ou en pots. A ce moment de sa vie, l’olivier est fréquemment la proie des maladies et des ravageurs. Si vous constatez des taches jaunes et noires sur les feuilles, des branches qui commencent à pourrir, alors votre arbre a peut être connu un excès d’humidité qui a accéléré son pourrissement. L’olivier se plait dans des terres bien drainées, et ne nécessite qu’un modeste apport en eau.

Olivier en fleurs

Bref, si vous vous trouvez dans ce cas d’un olivier qui dépérit, la taille sévère peut apparaître comme une solution pour donner une seconde vie à votre olivier. Il faudra ensuite privilégier un substrat drainant et espérer que les rayons du soleil le fasse repousser. Il reste que sa maladie peut tout de même conduire à une mort prochaine. Surveillez votre arbre et exposez-le au soleil !

Taille sévère d’un olivier non malade : va-t-il repousser ?

Si votre olivier n’est pas malade mais que vous avez utilisé une taille sévère pour revoir la forme globale de ses ramures, n’ayez crainte. Un olivier en bonne santé ne souffrira pas de votre taille sévère, et il devrait repousser sans encombre. Prenez soin à ne pas trop l’arroser et à lui offrir suffisamment de luminosité, et le temps devrait faire le reste.

Notons que la taille sévère d’un olivier planté peut intervenir à condition que les gelées soient passées. Le mois de mars est, par conséquent, idéal pour effectuer une taille sévère. Si vous vivez dans le Sud de la France ou dans une région qui souffre peu des frimas de l’hiver, vous pouvez aussi le tailler après récolte des olives, c’est-à-dire entre septembre et octobre.

Tailler un olivier : est-ce vraiment naturel ?

L’olivier est un arbuste buissonnant peu productif si on ne le taille pas régulièrement et en respectant certaines règles. Il reste que c’est aussi un arbre qui ne se plaira qu’à la lumière, et que des branches longues et non taillées lui permettront particulièrement bien de capter les rayons du soleil et de se plaire.

Olives vertes sur un olivier

La taille répond toutefois à plusieurs impératifs sanitaires pour l’olivier :

  • Eliminer une certaine partie de la frondaison (feuillage supérieur) permet de renouveler les branches et le bois ;
  • Par voie de conséquence, la taille permet d’améliorer la productivité de l’arbre ;
  • La taille permet en outre de trouver un équilibre entre la pousse naturelle de l’arbre (on parle de croissance végétative) et la production d’olives ;

De fait, tailler un olivier est plus que recommandé, à condition de s’y prendre régulièrement et de privilégier l’exposition à la lumière pour votre arbre. Ainsi, vous ne risquez en aucun cas de l’endommager, y compris si une taille sévère s’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *