Un mur repeint
Bricolage & Travaux

Thermolaquage : quelles sont ses limites ?

Le thermolaquage est un procédé très populaire qui permet de traiter les surfaces des pièces métalliques. C’est une technique très efficace, qui offre un résultat vraiment durable. Toutefois, comme tous les procédés, il peut présenter quelques points faibles. Nous vous proposons donc d’en apprendre un peu plus sur le thermolaquage inconvénients.

En quoi consiste le thermolaquage ?

Pour le définir de manière plus précise, le thermolaquage est une technique de peinture, qui s’utilise principalement sur les pièces métalliques. La procédure consiste à appliquer une sorte de revêtement électrostatique sur une pièce de métal, pour lui offrir une finition plus durable.

Concrètement, il s’agit ici de pulvériser une peinture poudre froide, chargée en électricité statique, sur la surface à couvrir. La poudre va se fixer naturellement sur le métal, car grâce à l’électricité statique, elle fonctionne comme un aimant.

Cette méthode d’application de peinture est très efficace, et est d’ailleurs appliquée dans plusieurs domaines comme l’automobile. Non seulement il est possible de choisir parmi plus de 6000 teintes, mais en plus, le procédé n’implique pas d’utilisation de solvants chimiques. Il n’y a donc aucun danger, ni pour les hommes, ni pour l’environnement.

Il faut noter que, même si le thermolaquage est une technique de peinture sèche, il est nécessaire de faire passer le matériau thermolaqué au four. Il doit être exposé à une forte température pour une fixation définitive de la poudre. Vous pourrez ensuite profiter d’une excellente tenue sur le long terme.

C’est d’ailleurs en grande partie pour cette longue durabilité de la peinture, que la technique de thermolaquage est aussi populaire. Même si son coût est plus élevé en raison des traitements à faire en amont, il est très facile de rentabiliser sur le long terme.

Voir aussi : Placo abîmé après détapissage, comment rattraper le mur ?

Dans quels cas le thermolaquage peut avoir des inconvénients ?

Malgré ses nombreux atouts, le thermolaquage n’est pas une technique qu’on peut appliquer à toutes les situations. Il faut savoir par exemple qu’avant l’application de la peinture en poudre, il faut d’abord procéder à un traitement préalable du matériau.

La première étape consiste au sablage, une procédure qui peut abîmer les pièces trop fines. Ensuite, il faut passer au ponçage de la surface à recouvrir. Tout ceci permet de dégraisser la pièce de métal, afin d’améliorer l’adhérence de la peinture.

Cette phase de préparation peut abîmer certains matériaux, sans oublier que le coût n’est pas à la portée de toutes les bourses. Vous devez savoir aussi que pour réaliser une peinture par thermolaquage, il faut forcément placer la pièce au four. Cela signifie que si vous ne disposez pas d’un four assez grand pour accueillir le matériau à peindre, vous ne pourrez pas utiliser cette technique.

Les usines spécialisées dans le domaine sont généralement les seuls à disposer d’un four suffisamment grand, pour accueillir n’importe quelle pièce de métal. Par contre, dans le cadre de travaux de bricolage à la maison, ou pour un projet à réaliser dans un petit atelier, il peut y avoir des limites à l’utilisation du thermolaquage.

Toujours à ce sujet, il faut savoir que tous les matériaux ne supportent pas le passage au four. Par conséquent, si la pièce à peindre n’est pas en mesure de supporter une température de 200°C, vous ne pourrez pas utiliser le thermolaquage.

Par ailleurs, si vous avez l’intention de rénover le matériau plus tard, vous devez savoir qu’il est très difficile de décaper une surface thermolaquée. La peinture est bien incrustée sur la surface, un peu comme une seconde peau. Il faudra donc du temps et une bonne dose d’huile de coude pour un décapage réussi.

Malheureusement, les pièces trop fines peuvent se déformer suite à un tel acharnement. Il faudra donc dire adieu à votre matériau. Ainsi, si le matériau à peindre ne peut supporter à la fois, la chaleur, le sablage, et un décapage intense en cas de rénovation, mieux vaut éviter le thermolaquage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *