chat qui boit dans un chéneau
Bricolage & Travaux

Eaux de pluie : comment les raccorder ?

Le raccordement des eaux pluviales fait partie intégrante des règles et obligations que doivent respecter tous les propriétaires de maison. Vous devez en effet trouver une solution efficace pour vous débarrasser des eaux usées à l’intérieur et aux abords de votre maison, car cela entre dans le cadre de l’assainissement de votre milieu de vie. Vous pourrez découvrir dans la suite l’essentiel à savoir sur le sujet.

Pourquoi faut-il raccorder les eaux pluviales ?

pluie sur fenêtre

Comme vous pouvez vous en douter, les eaux pluviales sont les eaux qui stagnent à l’intérieur ou aux abords de votre maison après une pluie. Elles sont considérées comme des eaux usées, ce qui signifie qu’elles doivent aussi faire l’objet d’un raccordement. Si vous disposez déjà d’une solution d’évacuation pour vos eaux usées domestiques, alors il faudra en prévoir une également pour les eaux de pluie.

Vous pouvez choisir d’opter pour une solution d’évacuation individuelle de ces eaux si vous le souhaitez. Toutefois, il faudra penser à vous soumettre au raccordement obligatoire si les conditions suivantes sont réunies :

  • L’immeuble à raccorder dispose d’un accès à la voie publique. Cet accès peut être direct, ou passer par des voies privées ;
  • Le réseau public de collecte des eaux usées domestiques est établi sous la voie publique ;
  • L’immeuble est situé sur une parcelle à l’intérieur de la zone d’assainissement collectif où la collecte des eaux usées est effectuée.

Ainsi, s’il s’avère que ces trois conditions sont réunies, en tant que propriétaire, vous disposez d’un délai de 2 ans à partir du moment où le service est rendu disponible. Après quoi, si vous n’êtes toujours pas raccordé au réseau d’assainissement de votre région, vous pouvez faire l’objet de sanctions.

Si ce raccordement est aussi important, c’est parce que la mauvaise gestion des eaux pluviales peut entraîner de graves problèmes d’insalubrité. En effet, l’eau de pluie qui stagne dans les maisons, sur le toit de l’habitation ou encore au niveau de la devanture, peut favoriser la prolifération des moustiques. Cette eau peut aussi provoquer de la moisissure, ou encore transformer la terre en boue, rendant ainsi la circulation difficile aux abords des habitations.

Ce problème pourrait nuire non seulement aux habitants, mais aussi à la commune. C’est pour cette raison d’ailleurs que les frais pour ce type de raccordement sont répartis entre les propriétaires de maison et la commune. Cependant, il faut noter que dans certains cas, la commune réclame aux propriétaires le remboursement des frais engagés pour leurs travaux de raccordement. Quoi qu’il en soit, c’est un service qui vous est bénéfique à tous les niveaux et qui augmente le niveau de salubrité de votre maison.

Comment raccorder les eaux pluviales ?

gouttière remplie d'eau

Vous vous interrogez pour savoir comment raccorder les eaux pluviales qui passent par votre maison ? Eh bien sachez que vous aurez deux options : l’évacuation par un réseau d’assainissement collectif, ou encore l’évacuation par un réseau d’assainissement individuel. La première option peut être obligatoire sous certaines conditions, comme vous avez pu le voir plus haut. Par conséquent, si ces conditions ne sont pas toutes remplies, la loi vous autorise à vous tourner vers un réseau d’assainissement individuel.

Avant de chercher à savoir ce qu’implique chaque mode d’assainissement, il faut d’abord comprendre le parcours de l’eau de pluie une fois qu’elle tombe sur le toit de votre maison. Celle-ci dévale aussitôt les pentes avant de se retrouver dans les gouttières. Dans le cas d’un toit plat, cette eau coule tout simplement dans le siphon.

Par la suite, elle est évacuée jusqu’au pied de la maison. A ce niveau, jusqu’à ce qu’elle descende de la gouttière, l’eau est recueillie dans un caisson. C’est un regard en béton ou dans une autre matière, encore appelé regard de descente. Il permet d’inspecter l’eau recueillie avant son évacuation qui peut se faire de trois différentes manières :

  • Être épandue dans le jardin ou sur la voie publique
  • Etre acheminé vers un réseau collectif grâce au tuyau d’évacuation
  • Etre stockée dans un récupérateur d’eau de pluie afin d’être utilisée pour les besoins de la maison (arrosage, usage sanitaire, etc.).

Vous ne savez pas quelle solution choisir pour votre raccordement d’eaux pluviales ? Alors voici celles qui vous sont proposées, que vous soyez unique propriétaire ou en copropriété.

Le raccordement au réseau d’assainissement collectif

Lorsque vous optez pour une solution d’assainissement collectif, vous avez la possibilité de trouver deux différents types de réseau d’évacuation. Vous pouvez donc être raccordé à :

  • Un réseau unitaire : ce type de réseau d’évacuation suppose que vous aurez un seul et unique collecteur public à votre disposition. Ce collecteur est celui qui récupère aussi bien les eaux usées domestiques, que les eaux pluviales de toute la commune.
  • Un réseau séparatif : ici, vous aurez un collecteur dédié à la récupération des eaux usées, et un autre pour les eaux pluviales.

La mise en place d’un réseau d’assainissement individuel

S’il s’avère que pour une raison ou une autre vous ne pouvez pas opter pour le raccordement au réseau d’assainissement collectif, alors il faudra mettre en place un système d’assainissement individuel. Dans ce cas, l’eau de pluie est épandue dans votre jardin grâce à une canalisation dédiée. Cette canalisation dirige l’eau de manière à l’éloigner de votre construction. Elle peut donc aller vers un puisard, ou si possible vers le fossé communal.

Avec l’option du puisard, l’eau peut retourner à la terre de manière naturelle et régulée. C’est un puits d’infiltration auquel vous pouvez relier les gouttières et les drains de collecte des eaux pluviales. Il doit bénéficier d’une parfaite étanchéité, et être situé à une certaine profondeur pour éviter d’éventuelles émanations d’odeur. Vous devez donc le construire de manière à ce qu’il soit aussi loin que possible de la maison, et en dessous du niveau de votre vide sanitaire.

C’est ainsi que grâce à votre puisard, toute l’eau de pluie collectée pourra s’infiltrer dans le sol, sans mettre en péril les fondations de votre maison. Vous pouvez vous renseigner auprès des autorités communales de votre région, afin de connaître les dimensions précises et la profondeur recommandée pour un puisard dans votre maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *