toit d'une maison avec des fenêtres au niveau des combles
Habitat & Maison

Quelle réglementation pour la trappe d’accès aux combles ?

La trappe d’accès peut paraître facultative aux premiers abords, mais à y voir de plus près, elle possède une grande utilité. Avec ses nombreuses fonctions, elle s’impose peu à peu dans toutes les constructions modernes. Mais à quoi sert-elle vraiment ? Est-elle obligatoire ? Autant d’interrogations auxquelles nous apportons des réponses dans les lignes qui suivent.

La trappe de visite est-elle obligatoire ?

Il convient en premier lieu de définir d’abord ce qu’est une trappe de visite avant de souligner son caractère obligatoire ou non. La trappe d’accès est une ouverture au plafond qui donne accès à la toiture d’une maison. Elle est constituée généralement d’un panneau amovible ainsi qu’une bordure fixe.

Grâce à elle, le propriétaire ou le locataire d’un habitat peut faire le diagnostic de la toiture ou des installations qui s’y trouvent. Son aménagement dans une maison permet aussi l’accès aux espaces de stockage, à l’isolation au niveau du toit et, lorsqu’on vend son logement, de ne pas pouvoir être accusé de vices cachés. Elle est une réelle valeur ajoutée aux habitations qui en possède, car lors de la vente de la maison, elle est un véritable atout et peut être exigée par l’acheteur.

On constate aisément l’utilité d’une trappe de visite. Cependant, soulignons qu’aucune loi n’exige la construction obligatoire d’une trappe d’accès aux combles, mais toute bonne habitation se doit de l’avoir. Et pour cause, cet aménagement peut vous protéger en cas de chute de la toiture. Aussi, il crée une isolation thermique qui empêche la formation des givres en période d’hiver.

Trappe d’accès : quelles normes respectées ?

Les normes en matière de trappe d’accès diffèrent en fonction des pays. Ainsi, en France, au Canada et aux États-Unis, les indications sont différentes.

clés devant une maison prototype

Normes à respecter en France

En France, la norme DTU 65.10 qui traite des canalisations donne les prescriptions importantes concernant les espaces sous le toit. Pour les rendre accessibles, cette norme impose une hauteur de 60 cm minimum. En dessous de cette mesure, on considère la trappe comme n’étant pas accessible et ne peut donc recevoir aucune canalisation.

Soulignons tout de même qu’en dépit de la norme DTU 65.10, la construction d’une trappe d’accès doit respecter les exigences propres aux maisons RT 2012.

Normes à respecter au Canada

Au Canada, les normes à respecter sont établies par le Code National du Bâtiment (CNB). Ces textes exigent des systèmes de protection collective qui aident à l’ouverture sans risque ainsi que des dispositifs nécessaires à la fermeture. Le respect scrupuleux de cette norme garantit une sécurité à votre trappe de visite.

Norme à respecter aux États-Unis

Aux États-Unis, l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) a établi les normes à respecter en la matière. Ici, toute construction de trappes aux combles doit comporter des garde-corps et une certaine distanciation avec le plafond.

Toutes ces normes ne possèdent pas les mêmes indications, mais elles visent le même but : la protection des personnes. Avant de construire une trappe, il est donc crucial de faire le plan tout en considérant les recommandations de ces textes.

Comment faire une trappe d’accès aux combles ?

L’installation d’une trappe de visite doit prendre en compte en premier lieu l’aspect juridique et technique. Il incombe donc à chaque locataire ou propriétaire de se poser les questions juridiques nécessaires afin d’évaluer la faisabilité de la trappe. Vous pouvez avoir toutes les informations nécessaires pour la réussite de ce projet auprès de votre notaire ou de votre mairie. Après cette étape, voici les aspects techniques à considérer.

charpente intérieure d'une maison

Le choix de la trappe d’accès

Cette étape consiste à choisir le matériau de construction de la trappe. Elle peut être en bois, en PVC, en aluminium ou en tôle d’acier. Ils possèdent chacun des avantages ainsi que des inconvénients qu’il faudra analyser afin de prendre la bonne décision.

L’emplacement de la trappe de visite

Pour éviter des bouffées de chaleur dans la trappe de visite, choisissez un emplacement assez dégagé. Par exemple, la buanderie, la cuisine ou le salon. Votre emplacement doit aussi vous permettre d’avoir les dimensions idéales prescrites par les normes.

Installation de la trappe d’accès

Il ne vous reste qu’à installer votre trappe de visite après avoir suivi les étapes précédentes. Pour mieux la réussir, vous devez :

  • délimiter le cadre de la trappe sur votre faux plafond ;
  • découper à l’aide d’une scie les marquages choisis ;
  • visser à présent la trappe sur les plaques de plâtre ;
  • couvrir les joints de la plaque de plâtre à l’aide d’un enduit spécialement conçu pour cela ;
  • laisser sécher l’installation ;
  • placer le portillon puis le câble qui le retiendra.

Pour bénéficier de votre installation, assurez-vous préalablement que vous disposez d’un plafond assez solide qui ne cédera pas sous le poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *