Enterrer câble électrique
Bricolage & Travaux, Habitat & Maison

Câble électrique sans gaine : normes et obligations d’installation

Les gaines électriques sont facilement dissimulables dans le logement. Toutefois, le circuit extérieur, qui n’est pas moins important, nécessite également de l’électricité. La difficulté, c’est que les gaines électriques circulent moins bien à l’extérieur où elles doivent généralement passer la cloison. Voici donc comment avoir dans votre jardin, préau ou terrasse, un câble électrique enterré sans gaine sans danger.

Enterrer des câbles électriques : quelles obligations ?

L’enfouissement de câbles électriques à l’extérieur est une installation électrique comme toutes les autres. Elle est donc régie par la norme NF C 15-100 et obéit aux obligations de celle-ci. Voici les obligations qui incombent aux utilisateurs.

L’importance du disjoncteur différentiel

L’usage d’une section de câbles suffisante est obligatoire pour avoir une bonne distribution de l’électricité jusqu’aux points d’utilisation. Assurez-vous que la ligne extérieure soit reliée de manière totalement indépendante à un disjoncteur différentiel de 30 mA. Celui-ci doit être installé dans le tableau de répartition à l’intérieur de votre logement.

Cette obligation vise la sécurité de l’utilisateur, car elle permet de faire l’isolation du circuit extérieur par rapport à celui du logement et permet, à la survenance d’un court-circuit, de couper le courant, d’un défaut d’isolation, etc. Il est impératif que tous les circuits extérieurs soient indépendants les uns des autres pour une sécurité maximale.

Vérifier son installation électrique

Avant toute chose, il est donc primordial de vérifier son installation électrique. 3 étapes sont indispensables pour réaliser cette vérification, les voici :

  • Trouver le tableau électrique

Ce dernier se trouve généralement dans l’entrée, dans le cagibi ou, s’il y en a un, dans le garage de l’habitation.

  • Checker les interrupteurs

Il existe différents interrupteurs sur un tableau électrique. En effet, ce dernier est organisé avec des interrupteurs qui permettent de couper le courant d’une zone bien précise.

De façon générale, les tableaux électriques sont dotés d’interrupteurs pour couper le courant de chaque pièce au niveaux des prises électriques et des autres supports électriques comme les appareils électroménagers ou la lumière.

Parmi les interrupteurs, on retrouve l’interrupteur différentiel qui permet de protéger l’habitation et ses habitants des risques de coupure électrique.

Un autre interrupteur est indispensable au bon fonctionnement du circuit électrique de votre maison, il s’agit du disjoncteur divisionnaire. Si vous habitez dans une vieille maison, il se peut que celle-ci ne soit pas équipée de ce disjoncteur mais d’un porte fusible. L’objectif de ce disjoncteur est de vous protéger des risques d’électrocution en cas de fuite de courant dans le circuit.

  • Vérifier la liaison à la terre

Aujourd’hui, il est primordial que vos prises soient liées à la terre. Pour vérifier que c’est bien le cas, il vous suffit dans un premier de regarder s’il y a une tige métallique qui ressort au dessus des deux trous présents au niveau de vos prises électriques.

Mais attention, cette vérification ne veut pas dire que vous êtes branchés à la terre car il se peut que les modèles de prises aient été changé mais que le branchement ne soit toujours pas réalisé. Le mieux est donc de faire appel à un professionnel pour que celui-ci vous indique si oui ou non vous êtes relié à la terre. Vous pourrez d’ailleurs obtenir plus d’informations à un organisme de vérification agrégé.

Installation apparente ou encastrée ?

Travaux de rénovation

L’enfouissement des câbles électriques garantit une meilleure sécurité. Pour cela, il est recommandé d’anticiper ce type d’installation dans la construction afin d’éviter d’éventuels travaux de rénovation et de nouveaux coûts. Cependant, pour une simple installation comme l’éclairage de terrasse, l’installation apparente est une alternative assez fiable. Notez aussi que vos obligations varient selon le type d’installation choisi.

Réaliser une installation encastrée

Pour une installation encastrée, les câbles électriques doivent être encastrés dans le mur à une profondeur minimale de 50 cm et de 85 cm. La première dimension correspond aux aires non accessibles aux voitures alors que la seconde est adaptée aux aires non accessibles aux voitures ou sous les trottoirs. Ces profondeurs vous mettent à l’abri du phénomène d’encrassement.

Vous pourrez enterrer votre câble si celui-ci est équipé d’une gaine d’étanchéité et d’une armure métallique. Autrement, il faudra utiliser un conduit spécial TPC de couleur rouge. Aussi, l’usage des gaines ICT est préconisé pour les câbles de diamètre inférieur à 40 millimètres.

Les lignes électriques doivent aussi être éloignées les unes des autres d’une distance minimale de 20 cm des canalisations d’eau et de gaz. Enfin, le câble électrique doit déboucher sur l’endroit où se situe le luminaire, la prise de courant…, en d’autres termes il faut que l’appareil électrique soit directement desservi par le circuit.

Opter pour une installation apparente

Pour réaliser cette installation, vous devrez obligatoirement utiliser des conducteurs ou conduits spécifiques appelés IRL (utilisables aussi en intérieur). Il est néanmoins déconseillé de la poser si le circuit électrique est fortement exposé à l’humidité. Réservez-le plutôt au branchement électrique des luminaires de votre terrasse.

Pour ce faire : à l’aide de colliers spécialement fabriqués et bien espacés (40cm à l’horizontale et 80 cm à la verticale), chevillez les gaines rigides dans le mur. Vous avez aussi l’obligation de poser les conduits de manière à éviter toute infiltration et pour assurer l’étanchéité de l’ensemble. Les conduits doivent être également équipés de boîtes de dérivation étanches à chacune de leurs extrémités.

Vérifier l’étanchéité des équipements

Câbles électriques

Tous les équipements électriques utilisés dans votre installation extérieure devront être reliés à la terre et être suffisamment étanches. L’indice IP est celui retenu dans la définition de l’étanchéité d’un appareil électrique. Conformément à la norme, cet indice se doit d’être supérieur à 24 pour que l’appareil soit installable à l’extérieur.

Certains professionnels de l’électricité conseillent même de l’IP44 pouvant afficher un indice de 65 voire 68 en ce qui concerne les appareils d’arrosage ou encore le matériel de piscine.

La norme NF C 15-100 oblige aussi l’utilisateur à l’installation d’un point d’éclairage au moins au-dessus de chacune des entrées de la maison et des bâtiments annexes. Ceux-ci peuvent, selon vos besoins, être équipés soit d’un interrupteur classique soit d’un détecteur de mouvement.

Si le raccordement du point n’est pas encore effectué, ou si un luminaire manque sur la terrasse, pensez à protéger l’arrivée électrique. Équipez-la d’un boîtier de connexion avec un socle, si nécessaire.

Les précautions à prendre pour enterrer un câble électrique sans gaine

Maintenant que vous connaissez quelles sont vos obligations, poursuivons avec les différentes précautions à prendre pour enterrer un câble électrique sans gaine.

Le raccordement électrique en extérieur sans gaine : les 3 marches à suivre

Le raccordement électrique est une manœuvre délicate que vous pouvez quand même réaliser en suivant ces 3 différentes précautions.

Faire un plan des circuits

Disposez le tableau électrique ainsi que les appareils à alimenter sur le plan de masse de votre parcelle. Ces derniers regroupent bien évidemment les éclairages, les prises, le système d’arrosage automatique, le portail, etc. Ensuite, raccordez-les tous avec des lignes figurant les câbles. N’oubliez surtout pas de réaliser un circuit pour chaque type d’appareil séparément.

Pour confectionner correctement un plan des circuits, l’idéal est de prioriser les lignes droites et les trajets d’une distance plus courte, mais il est également possible de suivre le dessin d’une allée ou d’une pelouse.

Indications pour enterrer les câbles

Le câble que vous allez enterrer devra sortir du tableau électrique intérieur. Encore ici, vérifiez que votre câble souterrain est bien protégé par un disjoncteur 30mA. Puis, creusez les tranchées en respect des profondeurs indiquées ci-dessus. Une fois cette tâche remplie, étalez une couche de sable d’une longueur d’environ 10 cm dans le fond souterrain.

Utiliser un grillage avertisseur

Au-dessus du fond installé, remettez une deuxième couche de sable de 20 cm. Pour le remblaiement, vous aurez nécessairement besoin d’un filet de protection ou grillage avertisseur. Étendez-le sur toute la longueur des tranchées creusées et refermez-le avec la terre ôtée. Cet équipement servira d’avertisseur dans l’hypothèse où des travaux devraient ultérieurement être réalisés au même endroit.

L’utilisation d’un grillage avertisseur est une condition indispensable de l’installation d’un câble électrique enterré sans gaine et ne devrait pas être négligée. Avant de passer au raccordement des différents éléments de votre installation électrique, couper le courant. Ce faisant, vous limitez considérablement les risques d’accident.

Raccordez vos appareils

Procédez maintenant au raccordement des appareils électriques selon leur mode de branchement respectif. Pendant cette phase, assurez-vous de l’étanchéité du raccordement.

Astuce pour sécuriser votre installation électrique extérieure

Avec ou sans gaine, votre installation électrique extérieure doit bénéficier d’une sécurité maximale pour votre bien et pour celui de vos proches.

L’astuce principale a trait à la distance de positionnement des prises électriques. Elle doit être d’au moins 1 mol en partant du sol. À cette distance du sol, les prises électriques deviennent alors plus résistantes à l’eau, aux intempéries et variations climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *