Laurier sur fond blanc
Jardin & Piscine

Déraciner un laurier et le replanter : comment faire ?

Le laurier est une plante méditerranéenne connue pour posséder des feuillages persistants de forme ondulée. Pouvant mesurer entre un et quinze mètres de hauteur, cet arbuste dioïque est également utilisé dans d’autres domaines comme la gastronomie et la cosmétique.

Apprécié pour sa robustesse et son aspect, le laurier est parfois utilisé en tant que coupe-vue. En outre, bon nombre de personnes optent pour sa plantation dans les jardins et autres potagers. Zoom aujourd’hui sur cet arbuste et sur les bons gestes pour le déraciner et le replanter. 

Transplanter un laurier : pour quoi faire ?

La transplantation est une opération consistant à sortir les branches, le tronc et la racine du végétal de la terre pour replanter le tout ailleurs.

Les avantages de la transplantation du laurier

La transplantation du laurier permet de mettre le végétal dans un endroit beaucoup plus convenable et sécurisé. Cette dernière intervenant généralement lorsque l’arbre atteint une certaine taille s’avère très utile pour son bon développement. Transplanter un laurier revient ainsi à déplacer ce dernier vers un environnement préparé.

Les lauriers pouvant pousser n’importe où, ils peuvent aussi mourir très jeunes s’ils n’ont pas accès aux substances nutritionnelles essentielles. Pour remédier à cela, il est aussi conseillé d’effectuer une transplantation afin de replanter le végétal dans un milieu beaucoup plus riche.

Les prérequis pour une transplantation du laurier

Pour déplacer un laurier d’un endroit à un autre, certaines conditions essentielles doivent être respectées. Il s’agira en premier de trouver la période idéale pour faire le déplacement. Toutes les occasions n’étant pas adaptées, le fait de transplanter un laurier dans de mauvaises conditions peut endommager le végétal.

Transplantation d'un laurier

En dehors du moment, il faudrait aussi adopter les meilleures techniques de transplantation pour obtenir un résultat efficace. Cela implique la prise de disposition pour éviter le contact avec les organes sensibles du laurier. Lisez la suite pour en savoir plus ! 

À quelle époque de l’année replanter un laurier ?

Le laurier, une fois transplanté, doit être replanté pour poursuivre sa croissance.

La bonne période pour replanter un laurier

Le début de l’automne est la période recommandée pour planter les lauriers persistants. À cette époque de l’année, la terre se trouvant assez chaude favorise le développement rapide des radicelles. De même, les pluies de l’automne permettent de maintenir le sol humide ce qui facilite la reprise des lauriers.

Lorsque la transplantation est bien faite, la replantation d’un laurier permettra d’éviter l’évapotranspiration du végétal. Toutefois, certains lauriers peuvent être replantés à la fin de l’hiver. De même, en fonction du type de saison, il peut y avoir d’autres périodes adaptées pour la replantation. Pour le laurier rose par exemple, la période du printemps n’est pas déconseillée.

Des précautions à prendre pour une replantation efficace de laurier

Pour replanter un laurier, il est important de s’assurer que l’emplacement qui lui est réservé est parfaitement alimenté par le soleil. Il faudrait aussi veiller à ce que l’arbuste à planter ne possède pas un feuillage trop volumineux par rapport à ses racines. En présence du pralin, il est recommandé de procéder à un pralinage du végétal juste après la coupure des feuilles.

Dans le cas contraire, il faudra effectuer une replantation rapide suivie d’un arrosage abondant pour maintenir l’humidité du sol. Si les actions sont effectuées comme il se doit, le laurier repart sans problème à la suite de sa replantation et s’accroît rapidement.

Comment transplanter correctement un laurier ?

Plus important que la replantation, la transplantation du laurier est un processus délicat au cours duquel une petite erreur peut ruiner tous les efforts. Cela étant, il est important d’effectuer la replantation de la manière la plus correcte possible afin de préserver la vie du végétal.

Préparer la terre où replanter le laurier

Pour replanter un laurier, il est essentiel de préparer idéalement le sol en le bêchant tout en profondeur. Il faudrait aussi retirer les mauvaises herbes, les cailloux et tout autre objet pouvant freiner le développement du végétal. Certains professionnels recommandent également d’incorporer du terreau de plantation pour améliorer la qualité de la terre.

Laurier au soleil

En outre, la préparation de la terre implique un arrosage abondant en absence de pluie et un apport d’engrais riche en phosphore. Aussi, il faudrait veiller à ce que le trou creusé fasse au minimum le double du volume de la motte. Le même trou doit être idéalement labouré puis incorporé de fumure organique décomposée.

Déraciner le laurier sans dommage

Pour dégager la motte de manière efficace, il est recommandé de se munir d’une pelle et d’une pioche. À l’aide de ces équipements, vous pourrez faire une tranchée à 50 cm de la motte et ceci autour du laurier. S’ensuivra le creusage en oblique en direction de la plante pour dégager le dessous de la motte. Cette dernière libérée sera ensuite levée avec la pioche puis arrachée en coupant les racines inférieures qui empêchent sa sortie.

Soigner son laurier pour un transplantage parfait

La motte une fois retirée doit passer au sécateur pour se faire couper les racines. Le recoupage étant très important pour la cicatrisation du végétal, il est conseillé de le confier à un professionnel. La présente opération terminée, il ne restera qu’à praliner les racines (avec un mélange d’eau de pluie et de compost, par exemple) puis à mettre en terre le laurier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *